lundi 27 octobre 2008

BLOG CONSACRE A LA CHALOSSE ET A SA CAPITALE ST SEVER et pour connaître les dernières mises à jour

NOUVEAU : 
Dans l'article :
C : Circuit historique, vous trouverez un circuit historique original pour visiter la ville haute de Saint Sever Cap de Gascogne.
Vous pouvez l'imprimer par le système copié-collé ou l'ouvrir directement sur votre smartphone ou tablette tout en visitant la cité.
 
 
Avertissements : 
- J'autorise les lecteurs à copier mes photos et en cas d'utilisation ayez seulement la gentillesse de porter la mention PHOTO COPIÉE SUR BLOG YPF DICO
- Je n'ai  jamais voulu  écrire d'ouvrage PAPIER car je veux transmettre mes connaissances gratuitement.          
 Pour cela, je profite des nouvelles technologies

Pour aller sur les rubriques, cliquez dans la colonne à droite pour choisir dans l'ordre alphabétique ou sur les mots-liens en bleu et soulignés
Dernières mises à jour 

CLIQUER SUR 
- VOIR  
- ou aller directement sur le lien 
- ou sélectionner l'article sur la colonne de droite et cliquer dessus
 
 A comme abbatiale : DOCUMENT EXCEPTIONNEL VIDEO A 300° FAITE DEPUIS LA CHAIRE LE 26 DECEMBRE 2020

                         VIDEO ABBATIALE RESTAUREE

A noter : j'ajoute régulièrement des dates dans l'histoire de St Sever sans prévenir dans cet article 


dimanche 26 octobre 2008

A : Abbatiale : Après la restauration intérieure

3ème Vidéo faite sur 300°, le 26 décembre 2020 alors que  la restauration est entièrement terminée et que le mobilier liturgique a été réinstallé.  
 EXCEPTIONNEL

https://youtu.be/9AeQ6RFCcAc

__________

La première tranche est terminée, vidéo faite le lundi 7 novembre 2016

 Les Grands alignements de lustre 

Comme pour les touches en rugby, il existe à l'abbatiale depuis sa restauration de grands et de petits aligments :





 Petits alignements




PHOTOS YP F 16 SEPTEMBRE 2016 16 H

Les photos pas évidentes à prendre quand on visite sans éclairage et sans connaître le monument classé au patrimoine mondial de l'UNESCO

PHOTO JAMAIS FAITE A LA VERTICALE DEPUIS 1966
YP F 7 novembre 2016 à 9 h 45
La mosaïque représente l'arbre de vie

Photo faite sans éclairage, après un petit nettoyage et une légère humidification mais qui devra être refaite après un nettoyage complet et avec un éclairage approprié  
 
2ème VIDEO faite le dimanche 3 février 2019 alors que l'ensemble du transept intérieur est restauré
vidéo rarissime


VOIR
 

A : Abbatiale de Saint Sever, les bases de colonnes 1ère partie

 

ABBATIALE DE ST SEVER

ETUDE SUR LES DIFFERENCES DE NIVEAU DES BASES DES COLONNES ET DES PILIERS 

SUR L’ORIGINE DE CETTE ETUDE :

-       Questionnement du riverain :  Depuis 65 ans, comme enfant de chœur, aide-sacristain, tourneur de page à la console du grand Cavaillé-Coll pendant 25 ans, j’ai toujours été intrigué par les différences de niveau du premier tore des colonnes attiques par rapport au sol actuel du transept qui date de 1902.

Les bases de colonnes manquantes sont-elles enfouies ou ont-elles été buchées et enduites ou refaites ?? 

-       Pas de sondages, ni de fouilles archéologiques : Les seules fouilles sérieuses entreprises furent réalisées en 1964 par Monsieur Lauffray seulement dans l’abside : découvertes de la cuve baptismale, des fondations du tombeau de Saint Sever et des murs romans, partie du mur de l’autel 1681, mosaïques plus au moins intactes.

Dans le reste de l’édifice, on a pu suivre sans présence permanente, les tranchées peu profondes faites pour installer l’éclairage au sol et la sonorisation. 

-       Pourquoi avant la grande restauration n’a-t-on pas fouillé les piliers dont les bases ne sont pas visibles et essayer d’établir une stratigraphie ?

On impose à des particuliers et aux collectivités des fouilles préventives par l’INRAP (Morlanne, 4 voies, Agrolandes à Haut Mauco, Eco-quartier.) et pas dans un monument classé, inscrit à l’UNESCO ?

Une quinzaine de petits sondages soulevant 4 carreaux 1902 au pied des colonnes dont le piédestal n’est pas visible auraient sûrement donné des renseignements précieux : base détruite, base refaite plus haut, base enfouies, piédestaux inexistants ...

On eût pu imaginer des sondages plus importants là où le carrelage devait être entièrement repris allant si possible jusqu’à la terre vierge. 

DESCRIPTION DES SOLS CARRELES ACTUELS :

Le carrelage actuel datant de 1902 s’étend dans la nef, le transept et les collatéraux. Ce niveau constituera dans cette étude le niveau 0.

 Seuls les niveaux de l’abside et des absidioles possèdent des niveaux plus élevés.

A contrario, l’entrée principale et l’entrée nord ont des paliers à niveau inférieur. 

PLAN N° 1 : SOLS : COTE DES NIVEAUX EN CM PAR RAPPORT AU NIVEAU 0 SOL DE LA CROISEE DU TRANSEPT

ETUDE DU NIVEAU DU DESSOUS DU PREMIER TORE DES BASES DES COLONNES ENGAGEES OU NON :

Dans une colonne à base attique, la hauteur du piédestal peut varier. Mon étude retiendra le bas du premier tore (boudin), voir ci-dessous

Dans l’exemple ci-dessus la base du 1er tore est à + 12 centimètres du carrelage de référence niveau 0.

Lors de la construction dans une partie de l’édifice, il est logique que les dessous des premiers tores possèdent approximativement la même hauteur par rapport au sol (carrelage, dallage, mosaïque, ou plancher).

En partant du principe qu’au cours des âges, le tore roman, s’il n’a pas été refait, n’a pas bougé, on peut essayer d’estimer le niveau du sol d’origine.

PLAN N° 2 : COTE A LA BASE DU PREMIER TORE PAR RAPPORT AU POINT 0 (carrelage 1902), unité cm  

PLAN N° 3 : NUMEROTATION DES BASES DE COLONNES A ETUDIER

L’absence de numérotation indique que les colonnes engagées ou les piliers ne possèdent pas de base visible. Elles sont peut-être enterrées ou ont été arasées ou modifiées.

C’est le cas au niveau de l’actuelle chaire ainsi que sur les 2 piliers figurant sur la photo ci-dessous. La colonne engagée 11e côté nef a été arasée (crucifix) ou non construite pour faciliter l’installation du jubé aux temps modernes.

Cette photo a été prise en 1881. On peut en déduire que les colonnes engagées donnant sur la croisée du transept ont été restaurées juste avant la mise en peinture de 1897.


ETUDE SUR LES DIFFERENCES DE NIVEAU DU DESSOUS DU PREMIER TORE

Pour simplifier cette étude au lieu d’indiquer par des termes architecturaux les lieux étudiés, je donnerai seulement les numéros des emplacements (voir plan ci-dessus).

LIEUX NE POSANT PAS DE PROBLEMES DE NIVEAU

-       1-2-3 : niveau négatif autour de – 6 cm. A cet endroit, on pourrait penser que le sol était à – 14 cm comme l’est l’entrée nord voir plan 1 ??

-       4-5 : niveau + 54 soit + 68 cm d’écart avec la zone 1-2-3 soit 3 marches

-       9-10 : Dans cette zone le niveau à +12 cm pourrait être 20 cm environ au- dessus de la zone 1-2-3 avec possibilité d’une marche zone 6 – 7.

-       14-20 : impossibilité d’étudier car la base de la colonne engagée 20 n’existe pas ou ne paraît pas

-       18-19 : même niveau

-       20-21 : 1 cm d’écart

-       21-30 : même niveau

-       24-29 : 2 cm d’écart

-       25-26 : même niveau

-       32-33 : même niveau 

LIEUX POSANT DES PROBLEMES DE NIVEAU

Le premier tore n’est pas visible pour les points : 22, 23, 36, 38, 43, 44, 48, 49, 50 et pour la colonne en marbre 3e absidiole sud (lions passants).

PROBLEMES MINIMES :

-       6- 7, écart 3 cm emplacement possible d’une marche au 11e ?

-       8-10, écart 6 cm

-       28-29, écart 56 cm explication probable, 29 pilier du 17e et 28 pilier roman

-       29-30, écart minime de 5 cm

-       34-36, écart ne pouvant pas être calculé car pas de base point 36

-       39-40, écart 10 cm possibilité d’un niveau supérieur au niveau du point 40.

-       41-42, écart 4 cm

-       40-43, le point 43 est caché par le plan incliné

 
LA SUITE EST SUR LA SECONDE PARTIE